mercredi 1 septembre 2010

Entretien avec Alain Bailly, directeur de Fish is Life


Matsuri se fournit en thon albacore auprès de Comptoirs Océaniques, la branche frais du groupe Fish is Life spécialisé dans la transformation et la distribution du thon.
Le thon albacore que vous dégustez dans les restaurants Matsuri provient d’Équateur.





Eric Woog : Quelle est votre politique de « pêche durable » ?
Alain Bailly : Notre spécialisation dans le thon et les soucis de surexploitation de cette espèce nous ont naturellement amené à conduire une réflexion en profondeur sur l’avenir de la ressource et de la pêcherie.

A titre d’exemple, nous utilisons essentiellement la palangre comme technique de pêche. La palangre est une très longue ligne de plusieurs kilomètres de long ce qui fait d’elle une des pêches les plus sélectives qu’il soit. Seul point noir : les prises accessoires comme les tortues, les requins voire même les oiseaux marins... Des techniques pour les éviter existent. Nous les avons mises en place en concertation avec les capitaines des bateaux.

Pour plus d’informations : http://wwwx.spc.int/

Nous avons d’ailleurs engagé, depuis le début 2010, une démarche de conformité aux recommandations « pêche responsable » de 1995 de la FAO. Un premier audit de notre filière équatorienne a été réalisé par Veritas, un organisme international indépendant. En parallèle, nous avons tout mis en œuvre pour faire certifier nos pêcheries équatoriennes par l’ONG "Friend of the Sea" (FOS). C’est pour cela que le thon albacore que vous dégustez chez Matsuri porte ce label.

EW : Comment se déroule une démarche de certification ?
AB : Toute demande de certification commence par un audit très complet de la pêcherie.

Suite à cet audit, nous mettons en œuvre les demandes du certificateur, qui procède alors à un nouvel audit.

Ensuite, des contrôles réguliers sont effectués. Des contrôleurs indépendants viennent à bord des bateaux pour s’assurer des bonnes pratiques et vérifier que le cahier des charges est bien respecté.

Pour ce type de certification « pêche responsable », l’audit consiste à :
  • obtenir des informations sur l’état de la ressource dans la zone de pêche spécifique et sur la gestion de cette zone.
  • obtenir des garanties sur les méthodes de pêche et notamment s’assurer qu’elles n’ont pas d’effets négatifs sur les autres espèces animales et végétales en les tuant accidentellement et/ou en les privant de leur nourriture et/ou en endommageant leur environnement.
  • s’assurer qu’il existe un système fiable de mesure et de contrôle - principe majeur de traçabilité - afin de pouvoir adapter l’activité si le besoin se présente.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sélectionnez comme profil "Nom/URL" ou "anonyme", ou connectez-vous via un des types de compte indiqués avant de publier votre commentaire.