mercredi 1 septembre 2010

Label Friend of the Sea : Forces et faiblesses

"Friend of the Sea" est une organisation indépendante à but non lucratif de protection de l’environnement. Son objectif est de protéger les océans et plus particulièrement leur biodiversité. "Friend of the Sea" a donc créé un label « pêche durable » pour la pêche mais aussi pour l’aquaculture.

LES FORCES DU LABEL FOS :
La qualité du label FOS vient notamment du fait qu’il intègre, dans le processus de certification, l’analyse des conditions environnementales mais aussi sociales dans les pêcheries.


Les procédures de certification restent relativement simples. Elles sont donc facilement accessibles aux petites pêcheries, souvent désireuses de bien faire mais freinées par la complexité de certaines certifications et par leur coût.


Le label est attribué à partir de l’analyse des performances effectivement constatées sur place. Les experts de FOS ne se contentent pas des seules déclarations des pêcheurs, ce qui reste malheureusement trop souvent le cas d’un certain nombre de processus de labellisation.


Les critères principaux de FOS pour qualifier une pêche de « durable »
  • Interdiction de pêcher des espèces menacées
  • Obligation de prendre en compte l’état des stocks et être en dessous des quotas de limitation des prélèvements.
  • Opter pour des techniques de pêches très sélectives afin de limiter les prises accessoires et les rejets en mer. C’est le cas de la palangre utilisé pour pêcher le thon albacore proposé par Matsuri. Le label FOS n’est attribué que si le taux de prises accessoires (poissons non recherchés pour la commercialisation) est bien inférieur à 8%. FOS impose que des mesures techniques soient prises pour limiter au maximum ces prises accessoires. (utilisation d’hameçons spéciaux, etc)
  • Respecter les mesures de protection des écosystèmes marins et encourager le développement de réserves marines
  • Soutenir l’approche éco systémique dans le respect du principe de précaution.
  • Améliorer l’impact social des activités de pêche et des activités connexes.
La certification FOS exclue les pêcheries qui travaillent dans les zones connues pour être le terrain de pratiques illégales, non réglementées ou non contrôlées (IUU : illegal, unregulated, uncontrolled).





LES FAIBLESSES DU LABEL FOS
La principale critique émise à l’encontre du label FOS concerne le fait que ce processus de certification n’est pas assuré par des accréditeurs indépendants mais par les « experts » du label. De plus, certains observateurs critiquent le fait que FOS utilisent trop souvent des termes insuffisamment précis rendant certaines règles de certification pas suffisamment claires.


Réponse de Matsuri : La labellisation FOS est seulement une première étape. Fish is Life, notre fournisseur, a fait appel à Veritas, société d’audit indépendante, pour travailler à l’élaboration d’un nouveau cahier des charges conforme aux réglementations « pêche durable » de la FAO de 1995.


Une autre des faiblesses reste parfois le manque de transparence avec des dossiers de certification inaccessibles. De la même façon, les rapports annuels de contrôle de la certification ne sont pas disponibles.


Réponse de Matsuri : Nous jouons la carte de la transparence et mettons en ligne notre dossier de certification.


Le label FOS a été analysé par l’organisation écologiste internationale, Greenpeace. Dans une première étude conduite en 2006, l’ONG avait repéré un certain nombre de faiblesses que FOS, au début de l’année 2009, a, en grande partie, corrigé.


Pour lire le rapport de Greenpeace : Greenpeace - Rapport FOS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sélectionnez comme profil "Nom/URL" ou "anonyme", ou connectez-vous via un des types de compte indiqués avant de publier votre commentaire.