vendredi 22 octobre 2010

Matsuri est partenaire du festival Kinotayo

Nous avons choisi d’être partenaires de la 5ème édition du Festival du film japonais contemporain Kinotayo. Je vous en reparlerai en novembre, au moment du festival, mais je voulais déjà vous en donner un avant-goût !

L’image a toujours fait l’objet d’échanges entre la France et le Japon. Déjà au 19e siècle, le japonisme témoignait de la fascination des impressionnistes français pour l’esthétique japonaise.

Le but de Kinotayo est de perpétuer cette tradition de dialogue en la faisant entrer dans l’ère du cinéma numérique. L’objectif du festival est de porter à la connaissance du public français le point de vue des japonais sur des faits de société communs à nos deux pays. Il s’agit, pour la durée d’une projection, de voir le monde à travers un regard japonais, empreint d’une grande sensibilité et d’un sens de l’harmonie unique. Nous souhaitons sortir des clichés du genre liés à la représentation de la culture japonaise en France. Pour nous, le cinéma nippon n’est pas un objet de culte ou une curiosité exotique réservée à quelques amateurs éclairés. Le festival Kinotayo s’adresse à tous les amoureux du cinéma. Grâce aux formats digitaux, nous contribuons à une plus large diffusion de la création cinématographique japonaise contemporaine. Nous espérons ainsi perpétuer un dialogue culturel fructueux et permettre à tous d’être attentifs à l’actualité d’un cinéma japonais plus que jamais créatif et passionnant.


20 longs métrages sont présentés dont 17 inédits en France, tous produits au Japon au cours des 18 derniers mois. Tous les films sont projetés en version originale et sous-titrés en français. Le sous-titrage est élaboré directement à partir du script japonais et entièrement adapté au rythme du film. 6 réalisateurs seront présents aux projections pour présenter leur film et dialoguer avec le public via une équipe de traducteurs. La cérémonie d’ouverture sera placée sous la présidence de l’acteur, comédien et metteur en scène Yoshi OIDA. Il viendra présenter « The Last Ronin », où il partage l’affiche avec Koji YAKUSHO et Koichi SATO. Le festival Kinotayo accueille également le musicien et vidéaste Masakatsu TAKAGI pour un concert exceptionnel à l’occasion de la projection du documentaire « Aruongaku-A Music » qui lui est consacré.


A Paris, du 20 novembre au 4 décembre 2010. En région, du 4 au 11 décembre 2010.


Retrouvez plus d’information sur le site Internet de Kinotayo.

jeudi 21 octobre 2010

Des consommateurs toujours plus sensibilisés

Vient de paraître, dans le magazine Cuisine Actuelle de novembre 2010, un article d’information et de sensibilisation des consommateurs aux problèmes de sur-pêche. Matsuri est pris en exemple pour avoir arrêté de proposer à sa carte du Thon rouge de Méditerranée.


La prise en compte des impacts de la sur-pêche n’est plus réservée à une catégorie de population adepte du bio ou du commerce équitable.Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se montrer soucieux de leur impact sur l’environnement.


Nous trouvons de plus en plus d’articles qui abordent ces sujets à destination d’un public toujours plus large.


L’objectif ? Sensibiliser les consommateurs et surtout leur donner beaucoup d’éléments pour les aider à choisir les produits les moins impactants pour l’environnement, et donc d’intégrer ces enjeux dans leur quotidien.


Cette semaine, un article paru dans le magazine "Cuisine actuelle" donnedes conseils pour mieux consommer du poisson.


Matsuri y est cité pour avoir remplacé le Thon Rouge de Méditerranée, menacé d’extinction, par le Thon Albacore.


Le choix peut être facilité grâce à des labels (comme le label "Friend of the Sea" de notre Thon Albacore, le label MSC, etc.).


Sont aussi présentées les espèces à privilégier : la barbue, le bar de ligne, la dorade grise, la sardine et le grondin.


N’hésitez pas à me faire part d’articles que vous aurez vous aussi lu, dans la presse ou sur le net !

mercredi 6 octobre 2010

Un article dans le magazine Hôtellerie-Restauration !

Ce magazine spécialiste de la restauration a publié un article sur le riz bio de Matsuri le mardi 5 octobre.

Voici l’article :


Matsuri passe au riz bio


L’enseigne de restauration japonaise aborde une nouvelle étape de sa démarche environnementale initiée depuis deux ans.

Certifié AB, cultivé en Italie dans la plaine du Pô, le riz court blanc Japonica Selenio Premium est désormais dans tous les sushis vendus dans les 11 restaurants japonais Matsuri, à Paris, Lyon, Reims et Genève. Pour l’année 2011, l’enseigne (restaurant, comptoir, vente à emporter, livraison à domicile) prévoit d’en acheter 200 tonnes à son fournisseur italien, Riseria Vignola Giovanni SpA, qui lui garantit un approvisionnement sur deux ans, une qualité de polissage et de tri optimale. “Nous avons visité plusieurs rizières bio avec notre chef japonais Hiroyuki Ishikawa. Cela été une expérience enrichissante qui prouve qu’une démarche différente est possible”, explique Bernard Landrin, responsable achats et qualité de la marque. Ce nouvel approvisionnement n’a pas été répercuté sur les prix de vente.


“Nous n’avons pas l’intention de nous arrêter là, ajoute Éric Woog, p.-d.g. de Matsuri. Nous travaillons actuellement à de nouveaux approvisionnements, en crevettes bio par exemple. Mais certains prix de produits bio sont encore trop importants. C’est le cas du saumon bio d’élevage, qui pourtant serait idéal pour répondre à une demande de plus en plus importante de nos clients sur la qualité des produits associés à la protection de l’environnement.” Le p.-d.g. annonce également la mise en place prochaine, pour les produits vendus en VAE et livrés, de boîtages recyclables ainsi que “toute une liste de chantiers environnementaux qui seront présentés en temps voulu”.


De nouvelles ouvertures prévues


Matsuri travaille en Équateur avec la première société de pêcherie de thon albacore certifiée ‘Friend of the Sea’. La sériole, poisson fin et blanc, ‘Friend of the Sea’, la Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc et le tourteau du Devon issus de zones de pêches durables figurent également à la carte. Un nouveau restaurant ouvrira prochainement rue Marbeuf à Paris (VIIIe), doté de 62 places assises. Au Cnit de la Défense, l’enseigne y installera sa première unité franchisée, d’une capacité de 109 places assises. Ces nouveaux points de vente auront deux activités : comptoir et vente à emporter. Pour 2009, Matsuri, qui emploie 360 salariés, enregistre un chiffre d’affaires de 25 MЄ.


Lydie Anastassion/Restauration21


Retrouvez l’article ici


Le site du magazine : http://www.lhotellerie-restauration.fr